online pharmacy online pharmacies !}| buying cialis daily
spiritsoleil.com 
 
 
 
 
 
Sommaire
Categories on 2 levels
Sondages
Médecines douces et alternatives
 
Des sites à découvrir...

Quelle protection contre la contamination nucléaire ? PDF Imprimer Envoyer
Articles - Santé
Écrit par Administrator   
Beaucoup s'interroge légitimement sur les mesures de protection à prendre face à la contamination nucléaire, la présente catastrophe nucléaire civile au Japon et la menace quotidienne de la prolifération  nucléaire civile notamment en France (19 sites militaro-civils, des dizaines d'installations INB et 58 réacteurs nucléaires). L'homéopathie et l'alimentation, l'absence de génération de stress et des attitudes minimales peuvent aider à la protection. Tout en sachant que la meilleure protection de la santé et de la vie est l'arrêt immédiat, sans condition et définitif du processus de destruction (fission) atomique.

Si les éléments alimentaires doivent être la base de votre conception de l'alimentation - ce qui n'empêche pas les écarts - en période de souffrance-maladie ou en période d'intoxication et de radioactive en particulier, il faut connaître la composition en type de radio-nucléïdes du nuage radioactif. Préalablement, il est indispensable de se rappeler que l'angoisse et le stress ne font que perturber le système immunitaire : la peur est une bouffeuse d'énergie. Il faut en conscience se relaxer, méditer, se détendre pour aider l'organisme à faire face. La qualité alimentaire est essentielle pour garder et développer les défenses de l'organisme et le stimuler.


Un médecin japonais survivant de la bombe atomique de Nagasaki témoigne :

"Le 9 août 1945, la bombe atomique fut larguée sur Nagasaki. La radiation atomique mortelle s'étendit sur la cité rasée. Un grand nombre de personnes connut une mort agonisante. Pour un petit nombre, ce fut un miracle. Aucune des personnes travaillant à l'hôpital ne souffrit ou mourut des radiations. (...) Il y avait à l'hôpital un stock important de miso et de tamari. Nous avions aussi une grande provision de riz complet et de wakamé (algue utilisée pour faire un court-bouillon ou la soupe au miso). J'avais nourri mon personnel au riz complet et à la soupe au miso un certain temps avant le bombardement. Aucun d'entre eux ne souffrit de la radiation atomique. Comment la soupe au miso pouvait-elle prémunir contre la radiation ? La science pourra un jour donner une réponse ferme à cette question si on permettait aux gens de fournir des éléments aux fins d'expérience ..." Dr S. Akizuki, Hôpital St-François à Nagasaki, Japon

Il a également interdit la consommation du sucre et des bonbons puisqu'ils suppriment le système immunitaire

Les algues contiennent des substances qui lient les particules radioactives et les envoient hors du corps qui a été exposé aux rayonnements.

En Ukraine : À Tchernobyl, il a été employé de la spirulina à raison de 5gr. (Cinq grammes) pendant 45 jours. Des scientifiques israéliens ont aussi traités les gamins contaminés avec des doses de beta-carotène normal et des algues de Dunaliella. Les algues de chlorella ont également montrées des effets radioprotecteur

Au Canada : Des chercheurs canadiens ont trouvé sous la direction du Dr Stanley Skoryna que les légumes de mer (algues) contiennent un polysaccharide nommé alginate de sodium qui sait s'occuper à éliminer le strontium radioactif. Cet alginate de sodium est trouvé dans beaucoup d'algues, particulièrement le varech, et depuis les Russes ont sérieusement recherché à utiliser leurs propres varechs de Vladivlostok, dans lequel ils ont isolé le polysaccharide U-Fucoidan qui est devenu un autre detoxifieur radioactif.


 Quelques recommandations

      - arrêt des produits laitiers, du sucre rapides, des barres chocolatées, viennoiseries, bonbons, etc...

      - interdiction totale de tout ce qui ressemble à des consommations fast-food de type Mac Do et autres marques

      - interdiction totale du micro-ondes..., des produits allégés... (lisez les compositions)

      - adopter une alimentation correcte, c'est à dire éviter les fritures, aliments tout préparés, trop cuits,

      - priorité au riz complet, quinoa, sarrasin, miso, alques, tamari...

      - évitez tout ce qui contient du blé non bio. Ne pas abuser de pain, même bio, même si vous n'êtes pas intolérant au gluten.

      - quand c'est possible petit déjeuner ci-joint. C'est une revitalisation très profonde, qui devient petit à petit spectaculaire

Régime stricte de riz brun, de potage de soja, de miso, de tamari, wakame, kombu et autres algues, du potiron du Hokkaido (Potimarron), et du sel de mer. Le potage de miso a permis de découvrir le zybicolin servant à se detoxifier du strontium radioactif

Vous pouvez manger des algues avec presque n'importe quel type de formule de chélation commerciale de métal lourd pour lier les particules radioactives et pour aider à les envoyer hors du corps. En termes de fluides à boire, le thé noir et le thé vert ont montré des effets radioprotecteur si l'un ou l'autre sont consommé avant ou après l'exposition aux rayonnements.

Consommer des champignons Reishi est une autre manière prouvée de soutenir votre système immunitaire après exposition aux radiations, il réduit les dommages du rayonnement. Il a été employé pour diminuer la maladie de rayonnement chez les animaux et pour les aider à récupérer plus rapidement après exposition potentiellement mortelle.

Le ginseng de Panax empêche de saigner après exposition de la radiation, il empêche la mort de la moelle et stimule la formation de cellules de sang, ainsi c'est un autre supplément à ajouter à un protocole. Des levures, des bêtas glucanes, pollen d'abeille et diverses formes de ginseng ont tous été employé pour soutenir le système immunitaire après des incidents de rayonnement.


Ce qu'on entend et la réalité. Le rôle des comprimés d'iode . L'iode : un tranquilisant

Respiré ou avalé, l’iode radioactif se fixerait dans la glande thyroïde. Les rayonnements émis par l’iode radioactif pourraient entraîner une augmentation du risque de cancer de cette glande, en particulier chez les enfants.

Associée aux autres mesures de protection (mise à l’abri ou évacuation), la prise d’iode stable  - comprimés d'iodure de potassium (KI) ou d'iodate de potassium (KIO3)- est un moyen efficace pour protéger la thyroïde en cas d’accident, et uniquement la thyroïde.  Inutile et malsain de vouloir en faire un traitement de fond. Les radiations suivant les types de radio-nucléides (cesium 137, Strontium 90, Plutonium Pu238, Pu239, Pu240 ) continuant à se fixer sur les autres organes du corps (poumons, foie, intestins, ...)  La CIPR indique que l'efficacité d'une prise d'iode stable pour réduire les effets des iodes radioactifs est très petite après un délai de 6 heures pour les personnes sous un panache d'iodes radioactifs.

Prenons ces 6 heures comme référence. Pour les habitants proches du réacteur à problèmes, il faudrait que le directeur de la centrale donne l'alerte suffisamment longtemps avant le début des rejets pour que tous les gens concernés soient correctement informés (par exemple qu'ils aient le temps de rentrer chez eux chercher leur comprimé) sinon leur protection serait réduite, voire illusoire. du moins pour le réacteur de leur voisinage, mais pas forcément pour un désastre sur les autres sites. Un vent normal de 20 à 30 km/heure transporterait l'iode radioactif à une distance comprise entre 120 et 180 km en 6 heures. C'est la distance au-delà de laquelle il serait éventuellement possible de se protéger. Un vent plus violent de 40 km/h porte la distance à 240 km. Enfin dans la vallée du Rhône particulièrement nucléarisée, si le mistral ou la tramontane soufflent à une vitesse d'environ 60 km/h, la distance que l'on pourrait protéger se situe au-delà de 360 km.

On voit, compte tenu de l'implantation des centrales nucléaires dans notre pays, que c'est l'ensemble du territoire qu'il faudrait protéger et non pas la population des quelques km au voisinage des réacteurs.

En savoir plus : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/iode_tranqui.html | http://www.dissident-media.org/infonucleaire/QM_iode.jpg |


Qu’est-ce que la thyroïde ? Comment l’iode stable protège-t-il la thyroïde ? Qui est concerné par les comprimés d’iode stable ?

C’est une petite glande située sur le devant du cou. Elle fabrique des hormones à partir de l’iode contenu dans les aliments que nous consommons (exemples : sel de table, poisson, fruits de mer, lait, viande, fruits et céréales) Ces hormones sont essentielles à la croissance et au développement du fœtus et de l’enfant ainsi qu’au contrôle du métabolisme chez l’adulte.

Si le comprimé d’iode stable est pris juste avant ou dans les heures suivant l’exposition à l’iode radioactif, la thyroïde est alors saturée, un peu comme une éponge remplie d’eau. Ainsi, l’iode radioactif ne peut se fixer dans la thyroïde et il est alors éliminé naturellement par l’organisme. Cette mesure est particulièrement importante pour les bébés, les jeunes enfants et les femmes enceintes (pour le fœtus) puisque ce sont eux qui courent les plus grands risques de développer un cancer de la thyroïde suite à l’exposition à l’iode radioactif.

En savoir plus : http://tenryu.over-blog.com/article-33583817.html


Comment se détoxifier des radiations radioactives

À défaut d'avoir ces comprimés d'iode KI ou KI03, Ken Miller, physicien de santé nucléaire au centre médical de Hershey à constaté qu'un adulte pourrait obtenir une dose de blocage d'iode stable en peignant 8 ml d'une teinture de 2% (Deux pourcent) d'iode sur l'abdomen ou l'avant-bras approximativement 2 heures avant la contamination

Après avoir été exposé à la contamination radioactive, vous vous douchez copieusement et vous vous brossez longtemps longtemps avec une brosse dure ..partout partout ..oui oui même là! et vous allez devoir maintenant prendre un bain au sel d'Epson, ou d'un désinfectant à base de chlore (Pas pur.. bien sûr!) ou d'argile afin enlever tous les résidus sur votre peau et pour en lixivier les métaux lourds

La vitamine B-12 empêche la prise du cobalt-60 (utilisée dans la médecine nucléaire),le zinc empêche la prise du zinc-65 et le soufre est préventif pour l'incorporation sulfur-35 (un produit des réacteurs nucléaires) par le corps. Puisque des ouvriers nucléaires sont potentiellement exposés au soufre radioactif, ceci signifie que les ouvriers dans l'industrie de puissance atomique ont besoin d'une teneur plus élevée de soufre dans leur régime. Les suppléments de MSM fournissent une source de soufre diététique, mais les suppléments de thiol tels que la cystéine, l'acide lipoic et le glutathion servent à double vocation dans ce secteur parce qu'ils aident à détoxifier le corps et à attaquer toutes les sortes d'autres problèmes de santé aussi bien.

Le système immunitaire est habituellement frappé durement après exposition à la radiation, et un certain nombre de mesures peuvent être prises empêchant des infections opportunistes après un incident radioactif. Cependant les pleines dimensions du mécanisme protecteur sont encore inconnues. Le ginseng sibérien est une forme de ginseng qui exerce un effet radioprotecteur défini et a été démontré pour diminuer les effets secondaires du rayonnement. Il a été largement distribué par l'Union Soviétique à ceux qui ont été exposé aux rayonnements de Tchernobyl et est utilisé généralement pour aider des patients qui souffrent de cancer et subissent la thérapie radiologique.

En savoir plus : http://chamok.unblog.fr/2007/03/13/comment-se-detoxifier-des-radiations-radioactives/


Brûlures de rayonnement

En termes de brûlures de rayonnement, le vera d'aloès a une capacité prouvée à traiter les brûlures sérieuses de rayonnement et offre d'autres effets radioprotecteur, qui peuvent facilement être utilisés chez vous.

La L-Glutamine d'acide aminé peut être employée pour aider à réparer l'intestin si vous souffrez de syndrome gastro-intestinal dû à l'exposition de radiations, et une variété de substances peut aider à reconstruire des cellules de sang pour empêcher le syndrome hématopoïétique. Ces nourritures particulières incluent le jus de betterave, l'extrait de foie, l'extrait de rate, et les alkyglycerols de requin. La plupart des oncologistes ne savent pas que l'huile de foie de requin, avec des alkyglycerols, peuvent aider à augmenter le nombre des plaquettes en quelques jours.

Parce que les armes des USA sont faites à partir de l'Uranium Appauvri et après en avoir bombardé l'environnement qui par la suite s'est répandu dans l'atmosphère terrestre, n'importe qui peut absorber cet Uranium dit Appauvri. Puisque les reins sont habituellement les premiers organes pour montrer des dommages chimiques de l'exposition à l' uranium, les manuels militaires suggèrent que les doses ou les infusions du bicarbonate de soude aide à alkalinizer l'urine si cela se produit. Ceci rend l'ion d'uranyle moins rein-toxique et favorise l'excrétion du complexe en uranium non-toxique de carbonate.

Dans les secteurs souillés par l'Uranium Appauvri, il convient donc de boire de l'eau (non souillée!) légèrement alkaline et de favoriser un régime non-acide pour aider cette détoxification. Les detoxifiants de métaux lourds, tels que le potage de miso, le chlorella, le spirulina et les algues, sont un bon sens garanti.

Une autre chose que vous pouvez faire est éventuellement d'employer l'homeopathie après exposition de la radiation :'URANIUM NITRICUM (nitrate d'uranium) que les homéopathes suggèrereraient d'employer dans les cas d'empoisonnement et d'exposition à l' Uranium Appauvri ou à l'uranium.

Le seul compteur de Geiger naturel

La fleur de spiderwort (Tradescantia ohiensis) est si sensible aux changements des niveaux de rayonnement (ses pétales changent de couleurs lors de l'exposition) qu' elle est utilisée souvent comme détecteur de rayonnement naturel (dosimètre), juste comme on employait les canaris dans les mines comme détecteurs de gaz toxiques.



 
 
 
Publication sur le site
Service Mailing
 
 
 
© 2014 spiritsoleil.com
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.

Ils vous informent...


cheap newport cigarettes